À Paris, le prix moyen des logements va bientôt dépasser 9300 euros le m²



Un mètre carré dans la capitale se négociait 9040 euros en moyenne au dernier trimestre 2017, en hausse de 8,6% sur un an. La hausse des prix ne devrait pas s’arrêter là : au printemps prochain, le mètre carré parisien devrait dépasser 9300 euros.

Cap sur les 10.000 euros le m² moyen à Paris? À l’issue d’une année record pour le marché immobilier français (avec 968.000 ventes enregistrées), les prix parisiens moyens ont dépassé les 9000 euros le m². Au 4e trimestre, un mètre carré se négociait en effet 9040 euros en moyenne selon les données collectées par les notaires de France, un prix en hausse de 8,6% sur un an. Une progression des prix qui ne marque pas le pas en ce début d’année. Selon les avant-contrats signés par les notaires, le mètre carré moyen devrait valoir 9320 euros en avril prochain, une progression de 9,3% sur un an. «Une telle hausse des prix est regrettable, mais pas inhabituelle à Paris, analyse Thierry Delesalle, notaire dans la capitale. Elle est par exemple similaire à celle observée entre 1999 et 2007, et même moindre que durant la période qui a suivi la crise financière, où la pierre était convoitée comme valeur refuge».

La hausse de la valeur des logements est cependant inégale selon les arrondissements. Globalement, les prix ont tendance à s’uniformiser dans la capitale, ce qui valorise les arrondissements les plus populaires. L’écart de prix entre le quartier le moins cher de Paris, La Chapelle dans le 18e, et le plus cher, Saint Thomas d’Aquin dans le 7e, tend progressivement à se réduire, et n’était plus en fin d’année qu’un rapport de 1 à 2,2. «En clair, Paris se boboïse partout», constate Thierry Delesalle. Seuls deux arrondissements voient désormais leurs logements se monnayer moins de 8000 euros le m²: le 19e (7380 euros) et le 20e (7800 euros). Mais leurs prix progressent aussi plus fortement que la moyenne parisienne, respectivement de 9,8% et de 10,4%.

Les quartiers les plus chers restent de leur côté les quartiers centraux, 6e, 4e, 1er et 7e arrondissements en tête. Quelques transactions ont atteint en fin d’année dernière dans ces quartiers et dans l’Ouest parisien des niveaux faramineux. Ainsi de ce duplex de 310 m² aux Invalides qui s’est monnayé 38.000 euros le m², ou de ce 6 pièces de 168 m² à la Muette dont la valeur du mètre carré a atteint 28.600 euros.

Les facteurs qui ont porté le marché sont toujours là
Cette dynamique n’est pas près de s’enrayer, d’après les notaires. Les logements, en effet, manquent toujours à Paris pour répondre à la demande. D’autant plus qu’entre la progression du parc social et la faiblesse de la construction, le nombre de logements privés diminue. «Le marché est déséquilibré et cela s’accentue», constatent les notaires. En 2018, les facteurs qui ont porté le marché en 2017 seront toujours là: des taux de crédit très bas, une confiance des ménages retrouvée et un effet rattrapage des années 2014 et 2015 qui persiste.

Autant de facteurs qui ne jouent pas de la même manière en petite et en grande couronne. Au-delà du périphérique, la forte croissance des volumes de transactions impacte en effet beaucoup moins les prix. Au 4e trimestre en petite couronne, le nombre de ventes d’appartements a ainsi progressé de 18% sur un an, et celui des maisons de 13%, tandis que les prix n’ont crû que de 4,8% et 4,3%. Les progressions de prix à Neuilly (9260 euros le m² en moyenne, +7,4%) et Boulogne-Billancourt (7770 euros, en hausse de 8,3%) sont cependant particulièrement fortes, par capillarité avec Paris, de même que Montreuil à l’Est (4750 euros le m², en hausse de 8,3%), Noisy-le-Grand (3650 euros le m², +8,3%) ou encore Aubervilliers (3090 euros le m², +6,8%).

En grande couronne, les prix progressent peu (+1,4% pour les appartements et +2,9% pour les maisons) malgré une demande là encore exceptionnellement forte. «Le marché est sain: la hausse des prix est limitée car le marché est plus équilibré. Le parc de logements progresse, surtout dans le logement collectif, ce qui permet de répondre à la demande de logements».

D’après : Marie Bartnik du Figaro, Mis à jour le 22/02/18 à 14:38 Publié le 22/02/18 à 13:18
http://immobilier.lefigaro.fr/article/a-paris-le-prix-moyen-des-logements-va-bientot-depasser-9300-euros-le-m2_5c37aea2-17b5-11e8-9a69-2c6c51585454/