Les crédits immobiliers ont battu des records en 2016



Source: Le figaro Immobilier Guillaume ERRARD 30/12/2016

Les volumes des prêts accordés par les banques ont largement dépassé les 203 milliards d’euros enregistrés en 2015. Les Français, qui ont profité des taux bas, ont majoritairement renégocié leur prêt.

En 2016, les Français ont continué très largement de s’endetter à bon compte! Les volumes de prêts ont largement dépassé les 203 milliards d’euros atteints en 2015. Avant même de connaître la totalité des chiffres pour 2016. En novembre, 27,5 milliards d’euros de crédits ont été accordés par les banques aux Français, selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France. Ce qui porte le total sur les onze premiers mois de 2016 à un peu plus de 217 milliards d’euros (contre 187,6 milliards pour les onze premiers mois de 2015).

L’engouement des Français pour le crédit ne se dément pas. Bien au contraire. Près de deux Français sur trois privilégient l’immobilier comme premier choix d’investissement, à en croire le Crédit Foncier. Cela tient du fait que l’immobilier peut être financé à crédit. Avec les taux d’emprunt historiquement bas, l’effort de trésorerie est donc moindre que pour d’autres placements tels que l’assurance vie. Selon une récente étude du Crédit Foncier dévoilée par Le Figaro Immobilier , les acheteurs ont pu compter sur une baisse de 2,9 points (de 4,8% en 2008 à 1,9% au premier semestre 2016) du taux moyen de crédit immobilier et un recul de 1% des prix. En huit ans, leur pouvoir d’achat immobilier a ainsi grimpé de 29%! Les Français ont également profité de dispositifs comme le prêt à taux zéro ou le prêt à l’accession sociale. Cet appétit pour la pierre s’explique aussi par un rendement qui peut atteindre jusqu’à 6% brut. Un niveau largement supérieur à celui d’autres placements tels que l’assurance vie ou le Livret A.

59% des nouveaux prêts sont des renégociations

Le seul bémol à cette dynamique réside dans le fait que pour profiter de ces conditions d’emprunt favorables, les particuliers ont majoritairement renégocié – ou se sont fait racheter – leur crédit immobilier. En novembre, les renégociations ont représenté près de 59% des nouveaux prêts, selon la Banque de France (contre 54% en octobre et 51,6% en septembre).

Se pose désormais la question de savoir si cette tendance se poursuivra en 2017. Annoncée depuis plusieurs mois, la remontée des taux de crédit immobilier s’est enclenchée, mais de manière encore très limitée, après notamment l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis. Certaines banques ont augmenté leur taux de 0,1% à 0,2%. Ce qui représente, pour un crédit à 20 ans de 200.000 euros une hausse des mensualités de 9 à 19 euros. Quant aux taux d’emprunt à dix ans de la France, sur lesquels les banques se reposent pour fixer leur taux de crédit immobilier, ils se tendent à nouveau en ce début d’année. De 0,65% fin décembre, ils avoisinent aujourd’hui les 0,8%.